FabSpace 2.0

 logo fabspace 2 0-blanc

 

 

FabSpace fait écho à un concept développé par le MIT : le FabLab. 

 

fablabkeywords2

FabLab[1],[2], contraction de Fabrication Laboratory.

 

 

Selon la définition du MIT, un FabLab est à la fois une plateforme de prototypage technique dédiée à l’innovation et à l’invention, source de stimuli pour l’entrepreneuriat local, et une plateforme d’apprentissage.

 

 

Le FabLab est donc un lieu privilégié, d’accès libre, pour jouer, créer, apprendre, pour guider et être guidé, pour inventer.

 

 

 


jokkofablab3b

 

 

 

 

L’idée est de mettre au même endroit des têtes pensantes (apprenants et enseignants, étudiants, technologues et chercheurs, fabricants et créateurs) et des moyens techniques, c’est-à-dire toutes sortes d’outils (souvent des outils de fabrication numérique), pour concevoir et fabriquer… eh bien, à peu près n’importe quoi.

 

Pour être labélisé en tant que tel, un FabLab doit répondre à une charte précise, mise en place par le MIT.

Liège a son FabLab (le premier de Wallonie) : le RElab, spécialisé dans les matériaux de récupération et dans les procédés d’upcycling (surcyclage).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et FabSpace 2.0 dans tout ça ?

 

FabSpace 2.0[3] est un projet européen (Horizon 2020) d’Open Innovation, d’une durée de 3 ans, ayant débuté en mars 2016 et auquel l’ULg participe via le CSL.

 

Le projet implique 15 partenaires de 6 pays européens : France, Italie, Allemagne, Pologne, Grèce et Belgique. Dans chacun de ces 6 pays, un « couple » composé d’une entité académique et d’une entité économique (le plus souvent un ESA BIC[4]) a été identifié. En Belgique, et singulièrement en Région Wallonne, le CSL travaille en synergie avec WSL (incubateur wallon des sciences de l’ingénieur), qui gère l’ESA BIC Wallonie Redu.

 

La philosophie derrière l’idée de FabSpace est la même que celle portant le concept de FabLab, d’où son nom. Le champ d’innovation du projet est basé sur les géo-données et sa spécificité « Space » vient du fait que l’innovation dont il est question a comme levier particulier l’exploitation de données spatiales d’observation de la Terre (eg. les données issues du programme Copernicus).

 

 

from-FabLab-to-FabSpaceBlanc

 

 

L’idée est de mettre en place une infrastructure d’accès à ces données, ainsi qu’à des logiciels et des outils de traitement de données et au support technique associé, le tout dans un esprit Open Access.

 

C’est là que CSL intervient : nous avons pour responsabilité d’installer et d’animer la partie technique du projet en identifiant, consolidant, formant et maintenant un pool de ressources techniques, basé sur l’ensemble des compétences académiques disponibles à l’ULg. Les facultés des Sciences et Sciences appliquées seront donc sollicitées, tant sur les campus de Liège que d’Arlon, par exemple les départements de Géographie (géomatique, climatologie), de Géologie (géo-risques et environnement, pétrologie), AGO (géophysique), des Sciences et gestion de l’environnement, ArGEnCo, l’Institut Montefiore, mais également Gembloux Agro-Bio Tech (agriculture et milieu naturel, ressources forestières, etc.), l’Aquapôle, etc. Un fameux potentiel d’interdisciplinarité !

 

CSL accueillera les sessions techniques du FabSpace et le matériel dédié, où des étudiants, des chercheurs, des ingénieurs et des utilisateurs extérieurs constituant ce pool de ressources techniques pourront concevoir et tester leurs propres applications.

 

WSL a pour responsabilité d’animer la partie économique et valorisation du projet en identifiant des communautés d’utilisateurs potentiels (industries, associations, organisations de la société civile, etc.), en les sensibilisant aux technologies géo-spatiales et en faisant émerger des besoins non-satisfaits qui pourraient être couverts par les développements technologiques du pool de ressources techniques.

 

WSL assurera donc les sessions économiques du FabSpace et proposera des animations à la co-création et à la portée entrepreneuriale des applications innovantes développées (introduction de Startech, coaching entrepreneurial pour étudiants, dans les cursus liés au géo-spatial ; accompagnement pour établir des proofs-of-concept – i.e des « études de faisabilité économique » ; organisation d’évènements de type hackathon, startup week-end, science shop, etc.).

 

innovationthinkoutsidethebox2

 

Tout l’intérêt de FabSpace est de pouvoir laisser libre cours et, d’avantage, de stimuler la créativité de ses intervenants afin d’ouvrir le champ des possibles et d’imaginer des applications inédites et/ou innovantes, potentiellement très diversifiées (smart cities, aménagement du territoire et développement durable, revitalisation de zones dégradées, aide au handicap, objets connectés, etc.), répondant à un besoin et pouvant déboucher sur une forme de valorisation économique.

 

 

 

Fabspacekeywords2

 

Ces applications n’auront d’ailleurs pas à se limiter à des applications numériques. Au contraire : la dimension fabrication - Fab (prototypage, etc.) gardera tout son sens en termes de potentialité de création de valeur économique.

 

La dynamique majeure de Fabspace 2.0 est une dynamique participative et les maîtres mots de son succès sont :

 

ouverture, interdisciplinarité, dialogue, confiance, coopération et créativité.

 

L’un de ses objectifs majeurs est de faire des universités des centres d’innovation ouverts au sein de leur région, d’avantage en interaction avec d’autres acteurs de l’innovation tels que l’industrie ou le secteur public, et avec un impact socio-économique plus fort contribuant à améliorer les performances des sociétés (existantes ou de start-ups).

 

Le projet FabSpace 2.0 est donc porteur de nombreuses ambitions… 

 

Lire  article sur Région-IT 



[1] Plus d’infos sur les FabLab : http://fabfoundation.org/

[2] « Unleash your creativity in a Fab Lab », conférence de 17’ par Neil Gershenfeld, professeur au MIT et créateur du concept FabLab, sur le site TED (Technology, Entertainment, Design) : http://www.ted.com/talks/neil_gershenfeld_on_fab_labs

 


Contact(s) : Aurélie Fumel afumel@ulg.ac.be Christian Barbier cbarbier@ulg.ac.be